© 2016  ANDREA SAUNIER. All rights reserved

Story # 11 : Le jour où j'ai eu mon premier date. 

Ecrit avec amour et humour le 07.12.2016

« Les fiiiiiiiiiilles,

j’ai un DATE ! »

Tu l'as connais cette fille qui s’emballe toute seule ?! Mais oui, tu l’as connais. Je n’ai pas honte de le dire, je me suis emballée pour ce « date ». Encore, le mot est faible... J’ai eu le temps d’alerter la planète entière!

La France et le Canada étaient aussi excités que moi. Surexcitation, stress, appréhension, le bon cocktail de la fille célibataire. Pour toutes celles et ceux qui n’ont pas été alerté par mes messages de jeune fille en fleurs, je m’en excuse, j’étais trop occupée à imaginer ma future soirée avec le playboy du quartier.

 

Voici toute l’histoire.

« Vous parlez Français ?! Je suis allé moi aussi à une soirée hier soir et les gens étaient assez étranges ! »

Comme ça, tout simplement.

Il s’est adressé à nous aussi facilement. Nous étions avec mon amie en train de discuter de nos soirées respectives tout en patientant à mon coffee shop adoré. Et en bonne Française dans un environnement Anglophone, on parlait fort. J’avoue, c’est une habitude difficile à perdre. Nous nous sommes alors, présentés mutuellement et c’est vrai, j’étais déjà tombée sur son charme. Je vous l’ai dit, on rencontre des beaux mecs partout dans cette ville ! Nous prenons le temps de discuter cinq minutes juste assez pour apprécier son léger accent Libanais. Puis, il part travailler dans un coin du café et nous, on s'est installé sur les deux canapés très confortables à chiller.

 

« Vous avez prévu un truc ce soir ?! »

Écoute mon beau, comment te dire que j’allais passer mon samedi soir en pyjama avec un masque hydratant sur le visage devant THE CROWN, dernière série de Netflix, mais si tu me proposes une soirée avec toi, je laisse tomber la Queen et mon masque à l’avocat !

Facebook partagé et sourire échangé, je sors du café complètement excitée ! Croyez-le ou non mais cette soirée-là, je n’ai pas eu de nouvelles de lui. À quoi il joue ?! Je m’endors finalement avant la fin de l’épisode 8.

 

« Excuse-moi de ne pas t’avoir contacté mais je suis resté chez moi, finalement. As-tu quelque chose de prévu ce soir ?! »

Je regarde le message sur le mur d’accueil de mon portable et ne lui réponds pas de suite. Ce serait trop facile! Qu’est-ce-qu’il croit que je suis accrochée à mon portable toute la journée et ultra connectée, prête à lui répondre dans la seconde ?! Oui, c’est vrai je suis ultra connectée et accrochée à mon portable mais bon là, je suis « la fille ultra occupée qui n’a pas le temps de te répondre, tu vois. » À peine, vingt minutes plus tard, je lui réponds que NON, je n’ai pas de plan pour ce soir.

« Veux-tu m’accompagner ce soir à l’anniversaire d’un ami ?! »

OMG.

Oh My God.

Et c’est comme ça que tout a commencé.

 

L’excitation.

J’ai un date avec un Beau Gosse ce soir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La panique.

- Épilation : Non

- Irruption d’acné faciale soudaine : Oui

- Manucure : Non

Les Questions :

- C’est quoi comme soirée ?! Casual ? Chic ?! Eco-Friendly ?!

- J’y vais habillée comment ?! Jean ?! Robe noire ?! Talons ?!

- Quels âges ont tes amis ?! Et toi au fait, t'as quel âge ?!


Non, mais c’est vrai les filles.

On a toutes ces réactions avant un « date »... N'est-ce pas les célibataires ?! Oui, c’est à vous que je parle. Suis-je la seule à m’emballer comme ça ?! Allez-vous me faire passer pour cette fille complément névrosée et désespérée ?!

Je sais qu’on est toutes les mêmes. OUI, on se ressemble et à chaque fois, le choc est le même lorsqu’on fait face à la réalité d’un premier rendez-vous. Il y a d’un côté, ce que l'on imagine et de l’autre ce que l'on vit. Avant ce rendez-vous, j’ai eu le temps de fantasmer sur ma future soirée. Et là, je dois dire que je suis la meilleure. Fantasmer la réalité, c’est ma spécialité. J’invente, je cuisine mes envies en y ajoutant une bonne poignée de romantisme et une pincée d’eau de rose. Le résultat dans l’assiette, est souvent très loin de ce qu’on j’avais pu projeter.

Et je trouvais ça drôle de vous partager ce que j’avais imaginé et ce qui s’était vraiment passé ce soir-là.

 

Fantasme

- Qu’il viendrait me chercher en bas de mon appartement et m’attendrait avec son sourire de charmeur.

Réalité

- Je l’ai attendu en bas de son immeuble plus de dix minutes.

 

Fantasme

- Il m’abriterait de la pluie et nos corps se frôleraient sous son parapluie.

Réalité

- Son minuscule parapluie à 5 dollars a rendu l’âme sous la pluie battante de Vancouver.

 

Fantasme

- Arrivés au restaurant, il m’ouvrirait la porte comme un gentleman.

Réalité

- Il s’est précipité le premier à l’intérieur comme un chien mouillé.

 

Fantasme

- Arrivés devant ses amis, il m’aurait introduit.

Réalité

- Gênée, je l’ai fait toute seule ne sachant pas trop comment me présenter.

 

Fantasme

- On se serait assis au bar à boire un verre tout en faisant connaissance à coup de sourires, regards et jeux de jambes.

Réalité

On s’est retrouvé assis à table, en face l’un de l’autre ce qui ne donna aucune intimité à nos rares conversations.

 

Fantasme

- Je me serais tellement amusé à discuter avec lui que je n’aurai pas vu le temps passer.

Réalité

- Je me suis littéralement ennuyée, connectée sur mon Iphone à le regarder draguer le joli mannequin Russe assise à coté de lui.

 

Fantasme

Il aurait payé discrètement l’addition.

Réalité

Il l’a pris des mains du serveur en comptant méticuleusement ce qu’il devait et me laissa payer ma minuscule entrée à 40 dollars.

 

Fantasme

Et puis, à la question de son ami : "Andrea, allons-nous te revoir ?!" J’aurai ri et souri en leur répondant : "Oui, très certainement."

Réalité

J’ai simplement répondu du tact au tac : "Je ne crois pas non". Mais avec le sourire, toujours. Attendez, il ne faut pas déconner.

 

Je vous vois déjà me dire: « Mais Andy, ce n’était pas un date ! »

C’est vrai, ce n’était pas un rendez-vous, c’était même très loin d’être un premier rendez-vous. Je me suis LITTÉRALEMENT emballée sur cette soirée et aussi trompée sur la personne. Il est charmant mais c’est loin d’être un Gentleman. Playboy du quartier mais avant tout Baby Seducteur de seconde zone.

Je suis dure ?! Non, réaliste.

Il existe encore des Hommes, des vrais. Ceux qui ont du savoir vivre, de l’élégance, une attitude, une éducation, du respect et qui se comportent comme des Gentlemans. On appelle ça des Princes, oui. Pas ceux du rayon biscuits. Des Princes du Quotidien. La plupart d’entre eux sont en couple, mariés avec mes amies où font déjà partie de ma famille, mais les autres, où sont-ils ?! Perdus dans l'Univers, vivant sur un autre continent, gay ou simplement trop timides pour aborder une fille…..  Joker.

 

Bon je le promets, je ne m'emballe plus et ne regarderai plus jamais de Comédies Romantiques à la con, alors c'est quand qu'IL arrive sur son cheval blanc?!