© 2016  ANDREA SAUNIER. All rights reserved

Story # 22 : Le jour où ça s'est fini.

Ecrit avec amour et humour le 31.07.2017

L’état des lieux s’achève,

je retrouve enfin ma

liberté.

Comment j’ai pu me retrouver assise par terre dans mon salon vide, ce Lundi 31 Juillet  2017 ? 

J’ai les clés en main et mes cartons rangés dans une autre maison. Un autre quartier. Non, mais sérieusement qu’est ce qu’il s’est passé?! 

 

Allez, viens on REMBOBINE. 

 

Le mois de Juin, c’est en Bleu, Blanc, Rouge qu’il s’est déroulé, des vacances tout en couleurs. Avec une touche de bonheur. Les terres familiales sentaient déjà bon l’été. J’avoue, le programme était chargé et moi, pas vraiment bien préparé. Les événements de joie n’attendent pas et se foutent royalement des kilomètres et des aléas. 

 

Andy, c’est à toi de t’organiser! Alors, oui c’est ce que j’ai fait. 

 

J’ai cédé à la facilité, manquant cruellement de temps et de budget. J’ai ouvert mon appartement au Monde entier et celui-ci m’a littéralement échappé. Partir un mois en France, ce n’est pas si simple lorsque l’on est expatrié. Le budget est serré, les vacances sont limitées et le planning de retour est lui, bel bien chargé. 

J’ai joué avec le feu et disons-le clairement, ça m’a refroidit. Non, que dis-je enfin, ça m'a brûlé, presque congelé.  

 

A peine les photos étaient chargées que mon appartement était déjà booké pour le mois au complet. Il était devenu The Place To BE à Vancouver. Péruviens, Mexicains, Japonais, Américains, Irlandais, Canadiens, tous dormiraient dans mes draps, planifieraient leurs séjours dans mon salon et profiteraient de ma terrasse lors des douces soirées d’été. 

 

Un véritable Jackpot.

Alors, merci qui? Merci AiRBnB. La solution était enfin trouvé, BRAVO tu as bien géré! Allez, viens on va se boire un petit verre de Tariquet bien frais! C'est fou, le Canada ne me manque pas, je me demande bien pourquoi? 

Petit déjeuner au soleil, 

Piscine accompagnée d'une bonne tartine de miel

Farniente au son des cigales, c'est essentiel,

Repas au rythme des éclats de rires pluriels, 

Vacances de RÊVE. 

 

Le temps n’avait aucune emprise et pourtant là bas chez moi, tout s’est joué en seulement quelques secondes. C’est ce qu’on appelle un mauvais Timing. « Mademoiselle Saunier aurait-elle joué ces propres règles?! » « N’avait-elle pas conscience qu’ici, on est au Canada et que cela ne se passe pas du tout comme ça?! » 

 

Vivre au Rez de chaussée n’était définitivement pas une bonne idée. Le mot AIRBNB a été prononcé et tout s’est écroulé. 

 

Evicted. 

 

Appel skype dans la foulée mais malgré mes quatre années au Cours Florent je n’ai pu arracher un brin d’empathie au concierge aigri. 

Mais comment ça?! Evicted, ça veut dire quoi?! Expul….. E X P U L S É E ?! Seriously?! Non, mais sérieusement les gars?! J’ai sous- loué mon appartement un mois et vous vous voulez vous débarrassez de moi, comme ça ?! Mais pourquoi?! P O U R Q U O I… Et en plus, je dois partir à la fin du mois?! Mais attendez, je rentre le 11 Juillet?! Mais vous êtes complètement FOUS?! 

AllllooooooooooooooooooooooOOOO!

 

Alors, merci QUI?! Merci AirBnB. 

Toi qui avait peur de ne pas pouvoir payer ton loyer, tu peux enfin te sentir soulagée, tu n’as plus d’appartement à la fin du mois de Juillet. J’ai soudainement eu l’impression d’être ce type dans « Titanic » qui ordonne de naviguer à grande vitesse et qui se retrouve comme un con, au moment de l’Iceberg.

Auto-piratée.

Auto-piégée.

Ouais, j’applaudis. Bravo. La classe. La grande classe meuf. 

 

Jamais j’aurai pensé un jour, être expulsée. Le mot est dur, la connotation l’est encore plus. T’as fais une connerie, tu dégages, on ne veut plus de toi.

Allez Ouste, DEHORS. 

Une seconde chance?! Je ne pense pas qu’ils connaissent ce concept ici. Les règles, ça par contre, ils les connaissent. Ils ne risquent pas de les franchir ou de les contourner, c’est ça en fait ici, leur secret. Et moi, avec mon Drapeau Français, je m’y suis bien cognée. 

Sérieusement, ils m’ont pris pour qui à Vancouver?! Une gangsta, Don Corleone, Tony Montana?! ATTENTION, cachez vous, Andréa Saunier arrive en ville... Et sinon niveau exagération, on se place sur quelle échelle?!

Pfffff......

Andy, tu es expulsée, arrête de parler ou de te justifier. Ton sort est déjà jeté. Alors maintenant, qu’est que tu fais? 

 

J’ai fermé les yeux et commencé tout doucement à me calmer. Calmer ce feu. Cette colère. Cette incompréhension. Cette injustice. Cette honte. Ce chagrin. Ce soir là, j’ai eu la chance d’être accompagnée. La sagesse de ma mère et l’optimisme de mon père m’ont fait relativiser.

 

Oui, donnez moi votre FORCE et votre FOI s’il vous plait.  

 

Cela peut paraitre un peu désuet mais cette expulsion, je l’ai vécu comme une rupture. « Vancouver, tu ne veux plus de moi?! » « Qu’ai je fais pour te mettre si en colère? » « Cette expulsion est-elle une leçon? » « Partir pour tout recommencer? »

 

J’ai sorti le bouddha qui est en moi. 

 

En fait, je sais.

Je ne quitte pas seulement mon appartement aujourd’hui mais aussi une vie dont je commençais de plus en plus à me lasser. Comme un oiseau, j’étais prisonnière. Dans ma propre cage. Difficile à croire mais oui, c’est vrai. Dans cet appartement, j’y étais bien, TROP bien même. Aucune envie de sortir. Rester dans mon cocon et ne pas découvrir le monde. La ville. Les gens. La Vie. Partir à Vancouver, s’y installer et s’enfermer. Tout cela me parait bien i-logique, vous ne trouvez pas ?! 

 

Loin, je suis partie mais j’ai fais les mêmes erreurs qu’à Paris. J’ai suivi le même schéma habituel, reproduit le même système, vécu le même quotidien. Non, dans ce cas là, s’expatrier ne sert absolument à rien. 

 

Allez, ouste. D E H O R S. 

 

Et si. 

Et si tout cela n’étais qu’un signe. 

Et si tout cela n’étais qu’un signe de la VIE. 

 

Sors D E H O R S. 

Va voir ailleurs. Découvre ses ailleurs. Les autres. Et toi aussi par la même occasion. SORS. Accepte le changement. Les défis. Les aventures nouvelles. Ta nouvelle aventure. 

Rien n’arrive pas hasard. Le hasard de la Vie, connais pas. Il n’y a que des synchronisations. Des synchronicitées. Comme elle le dit si bien: "Andréa, tout est parfait". 

 

Jamais, ils n’avaient vu une locataire réagir aussi bien à une expulsion. C’est vrai, j’avoue elle est quand même drôle cette situation. Mais enfin, à quoi ça sert de pleurer, critiquer, attaquer, quand on sait au fond, que la vie, n'est que jeu et défis? 

Comme une enfant, j’ai construis une petite cabane au milieu de mon salon vide et j’y ai passé la nuit. Ma dernière nuit. Pour tout avouer, je n’ai pas vraiment dormi. Je me suis souvenue de TOUT. Ma surexcitation lors de mon emménagement. Les soirées entres filles. L’arrivée de ma table en bois. Mes insomnies. Les cadres au mur. Ma terrasse au soleil. Et ma moquette moche au sol… Mais finalement, elle est pas si mal cette moquette, non?! 

 

Cinq mois, c’est court mais comme une histoire d’amour. C’est inoubliable. 

 

Et maintenant, c’est quoi la prochaine étape?! Ta prochaine destination? Vancouver et moi, ce n’est pas fini. Le coup dur est passé. Enfin prête à fêter nos un an, qui ne sont plus si loin.

Alors  oui,  je sors  et  j’enfile  mes  baskets  car  non, ma  belle,  tu  le  sais,  je  ne lâcherai  jamais  rien.