© 2016  ANDREA SAUNIER. All rights reserved

Story # 24 : Le jour où nos chemins se sont croisés.  

Ecrit avec amour et humour le 06.10.2017

Un croisement de chemin,

à la croisée des Mondes.

Musicalement, la  vie  n'a eu de cesse de me faire des signes. Cette journée n'a pas faite exception à la règle. 

 

De "Beautiful Things" à " Don’t go breaking my heart " en pensant par " Goodbye my lover", la journée du 4 Octobre 2017 aura été riche en émotions mais aussi le point final d’un jeu dangereux commencé il y a plusieurs semaines. 

Tout doucement, je me suis adapté aux règles Vancouverites. Je ne vous parle pas des leggings Lulu Lemon et du hiking au lever du soleil mais plutôt des règles du jeu des multi-dates.

Le papillonnage autorisé, une sorte d'infidélité masqué. Dater plusieurs hommes sans remords, ni culpabilité. Cela fait plus de 13 mois que je vis ici, dans cette vaste jungle pour célibataire. Mes potes 2.0 Tinder et Bumble n’ont pas eu trop de mal à me convaincre, j’ai vécu ses dernières semaines comme toujours, très très intensément. 

 

Parce que dans cette histoire, il y a quatre personnes. 

Lui + Lui et Lui aussi. Et enfin moi. 

TROIS. 

Trois hommes.

Ce ne sont pas les trois mousquetaires, mais ils sont tous chevelus et barbus. Ils n’ont pas de chevaux mais ont tous joué le rôle du Prince Charmant.... Enfin, juste pour un temps. 

L’un n’allait pas sans les deux autres. Avec lui, je pensais à l’autre. Avec l’autre, je n’hésitais pas répondre à ses messages. Et faire l’amour avec toi, me donnais envie de rejoindre et me glisser dans les draps des deux autres. Tous Anglophones mais de continents et de cultures différentes avec un accent irrésistiblement sexy.  Avec eux, je me suis comportée comme une femme que je n’avais jamais soupçonnée être auparavant. 

 

Mais Andréa, qu’est ce qu’il s’est passé?! Qu’est ce que le Canada t’a fait mon Andy?! 

... Ces trois hommes m’auront apporté la chose la plus précieuse que l’on peut espérer d’une relation: Une connaissance plus profonde de soi-même. Se comprendre et se connaître davantage. N'est-ce pas cela l'objectif des relations ?! Les connexions avec autrui pour finalement se connecter avec SOI.

 ​

J'ai l'intime conviction que l'on ne se rencontre pas par hasard. La vie est bien plus joueuse que ça, les gars. Avec chacun et à leurs manières, j'ai compris des choses sur moi et sur la relation que j'aimerai construire avec l'homme de ma vie, le futur père de mes enfants. Ces moments passés avec eux, m'ont aidé à comprendre ce que je ne voulais plus vivre avec un homme et ce que je désire le plus. Waoooou les gars, si vous saviez ce que vous m'avez apporté. Je le sais... cela me fait sourire, vous êtes loin de vous en douter. 

 

Merci aux Commonwealth. Mes hommages, Messieurs. 

Alors oui, j'avoue. Je me suis partagée entre eux trois, sans remords, ni culpabilité malgré les questionnements perpétuels de mes amies qui n'ont pas reconnu cette fille avec tout d'un coup, un si grand appétit. A quoi ça sert de juger, j'avais juste besoin d'expérimenter. 

 

EXPÉRIENCE 1: L’Australie. 

Avec lui, ça a commencé très facilement et très vite. Et ça a été très fort, d'un coup. Tinder, verres et dimanche matin dans ses bras. On m’avait pourtant prévenu que les Australiens sont très attachants mais eux, ne s’attachent pas vraiment. M’en fous, moi je suis Française et je vais réussir à changer la donne. Je vais réussir à le rendre accro à moi, à ce qu’il me désire autant que sa planche de surf mais…. GAME OVER.  

De l'aubergine en feu au coeur d’artichaut dégeu. Je suis devenue folle. Il a pris possession de mon esprit et de toutes mes envies. Je lui ai donné le pouvoir alors qu’il n’avait absolument rien demandé. Le pauvre, il ne sait pas sur quelle fille il est tombé! Cheveux bouclés, yeux bleus profond, corps de sportif, musicien... Ouais, carrément obsédée et folle de lui. Il est le fantasme. Mon fantasme. L’homme avec qui je sais pertinemment que je ne finirais pas ma vie mais c'est aussi le mec à qui j'ai toujours dis oui, car malgré tout,  j'aime rêver à cette idée de couple fantasmé. J’ai placardé sur sa face de BoGoss une image bien définie, des attentes bien trop imposantes pour un mec de 32 ans, immature comme lui. 

"Je quitte Vancouver le 4 Octobre. Tu veux aller boire un dernier verre?!" Je vous l'ai dis, je lui ai toujours dis oui

LUI, il incarne le risque, le danger, cette aventure éphémère qui si courte soit-elle est toujours passionnée, très intense mais en aucun cas constructive. 

La passion c'est fini, je ne veux plus la vivre dans une relation. 

EXPÉRIENCE 2: L’Angleterre 

A Londres, on mise sur tout et n'importe quoi. Sur lui, je n’aurai jamais misé un dollars. Même pas un penny. Pourtant, il a été la bonne surprise de la rentrée. La cagnotte inespérée. 

Je suis allée à notre premier date en mode Lionne vengeresse désillusionnée n’ayant pas vraiment envie d’un Rosbif pour le dîner. Mais comme un vrai gentleman, il a réussi à me séduire avec son charme Britannique, ses yeux bleus clair et son humour décalé. J’ai baissé mes gardes laissant s’en aller petit à petit l’amazone déchaînée. Ce n'est pas le mec le plus canon avec qui je suis sortie mais je trouvais quelque chose d’attirant chez lui, une douceur qui m’apaisait, une sincérité qu’il dégageait, une gentillesse incarnée. Nos dates sont devenus des nuits, puis des après-midis, se transformant en journée et enfin en weekend. Je faisais de plus en plus d'infidélité à mon IMAC adoré. Les mails restaient sans réponses mais pas ces messages, ni ces appels journaliers. 

J’aimais la femme que j’étais avec lui, il me rassurait et cela ma plaisait. Nos discussions étaient profondes et intimes, toutes comme nos nuits ensemble. On est passé du stade « Dating »  aux tant attendu et espéré statut « d’Officiel ». Le début d’une vraie histoire. Le début d’un quotidien. Le début d’une routine. Je l'ai laissé entrer et oui, il a pris sa place tout doucement dans ma vie. Ce que je voulais créer, c'était notre relation à deux désormais. Mes projets perso, eux attendront. 

Mauvaise, mauvaise décision. 

 

LUI, il incarne la sécurité, l'assurance d'un couple fiable mais dans lequel j'étais prête à me perdre une nouvelle fois au détriment de la femme ambitieuse et passionnée. 

Créer son couple mais pas sans oublier la femme créative que je suis. 

EXPÉRIENCE 3: Le Canada 

Notre échange de regard a suffit à ne pas nous oublier.

Assise sur mon vélo, je n’ai pu m’empêcher de le suivre et lui, timide n’a pas osé s’arrêter pour noter mon numéro dans son carnet. Ce moment magique aurait du rester enterré. Mais non, ce serait trop facile. On s’est matché sur le net, dix jours après. Il s’est souvenu de tout.

 

Le mercredi après midi. 

Le croisement de la rue. 

Mon vélo vintage orange.

Ma robe à fleurs.

Il s'est souvenu de tout, dans les moindres détails. 

L'Australie et l'Angleterre ne m'ont pas empêché de vivre mon idylle Made In Canada. Cette première rencontre est trop belle pour être vraie. On s'est revu et je n'en suis pas revenue. Il avait tout: la bonne attitude, le sourire, le style, le regard, la carrure et la gentillesse. Il est l'image du Canadien que j'ai toujours eu en tête. La lionne en moi s'est transformée en chaton. " Non merci, pas de margharita pour moi. Un lait chaud, suffira."

Sa beauté et son charme m'ont déstabilisé. Cet homme est trop beau. Et spirituel en plus de ça. Un mec comme ça ne peut pas exister et en plus être intéressée par une fille comme moi. Face à lui, je me suis sentie désemparée, j'étais dans l'insécurité la plus totale. Ce soir-là, je n'ai pas réussi à lui donner autre chose que mon corps, étant absolument incapable de me détendre et de me centrer. Je ne suis pas assez - bien - mature - jolie - sexy - interessante - pour être avec un homme comme ça. Lui et moi, c'est un rêve de petite fille ou d'une jeune femme rêveuse et naive. Je me suis sentie incapable de me projeter avec un homme comme lui. Je le sais, ça craint et ça pue la non-confiance en soi, car il incarne l'homme accompli qui sait ce qu'il veut et clairement, c'est une femme qu'il lui faut. 

 

LUI, il incarne l'accomplissement, celui d'être et d'assumer enfin la femme que je suis et celle que j'incarne aux yeux des hommes. Arrêter d'être cette jeune fille perdue qui tourne en rond avec ses 1000 questions mais grandir et avancer avec un homme à mes côtés. 

 

Mercredi 4 Octobre. 

Le premier a fait le choix de partir, le second celui de ne pas continuer et le troisième d'avancer. Un joyeux bordel dans ma vie déjà bien en désordre. 

Un croisement de chemin, à la croisée des Mondes.

 

"Goodbye my lover"

L'Australien est parti emportant dans sa valise, mes fantasmes et mes désirs les plus inavouables. De nous, il ne restera que notre amitié virtuelle sur Instagram où on se likera sans jamais porter vraiment d'intêret à nos vies séparées. De toute façon, soyons honnête lui et moi, ça n'a jamais été qu'un jeux d'ébats.

 

"Don’t go breaking my heart"

Le British m'a tout simplement écrit que non, il n'avait pas envie de continuer avec une femme qui est n'est pas prête à lui accorder tout son temps et sa créativité. Un mois dans ses bras n'aura pas suffit à ne plus se passer d'Andy. De coup de Coeur au Coup de Choc. Je n'aurai pas misé sur ce mec, comme je n'aurai pas osé imaginer être quitté par un homme aussi doux et inoffensif que lui. 


"Beautiful Things"

Le Canadien m'a envoyé un message balayant en quelques secondes la frustration d'avoir été plaqué comme un vulgaire paillasson. Je le pensais désintéressé mais finalement il est arrivé au moment où les deux autre se sont barrés. Dois-je y voir une synchronicité ?!  Je ne lui ai pas couru après, je l'ai laissé venir comme un homme. Comme un grand. Serait-ce le début d'un changement ?! 

 

 

A présent je ne sais pas où va mon chemin, mais je marche mieux quand ma main serre la tienne. Mais Andy, la main de qui?! ... I don't know, we will see.